L’univers de FCA Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
Cesana-Sestrières (IT) |
11 juillet 2021
Cesana-Sestrières
La Lancia Aurelia B20 de 1951 star de la parade.
Italie |
16-19 juin 2021
1000 Miglia
La plus belle course du monde.
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
Lancia Lambda
Le chef-d’œuvre de Vincenzo Lancia
La Fiat Multipla et le design fonctionnel
L’importance de l’utilisabilité et de l’efficacité en conception
Le design dans le secteur automobile
De la FIAT 500 « Topolino » à la Citroën 2CV, la philosophie derrière la technique.
L’univers de FCA Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
15 juillet 2021
Fiat 500 F à l’exposition « Automania » du MoMA
La voiture emblématique du style et du design italien en vedette à New York.
05 juillet 2021
Fiat 130 HP au Trofeo Salvarola Terme
L’extraordinaire relique historique protagoniste du Concours d’élégance
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par FCA Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Back

La Fiat Multipla et le design fonctionnel

L’importance de l’utilisabilité et de l’efficacité en conception

L’efficacité est l’un des points cardinaux du travail du designer. Avec Roberto Giolito, responsable du département Heritage, nous approfondissons l’importance de placer l’utilisateur au centre du processus créatif du design. Et pas seulement dans le secteur automobile. De la Downtown à la Multipla, du Zippo à la Telecaster, au-delà de l’esthétique, la fonctionnalité joue un rôle fondamental.


Quand on parle de design, on court le risque de sous-estimer le thème de l’efficacité pour plus se concentrer sur les aspects esthétiques. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

Le design a la tâche de mettre en contact le produit avec son utilisateur et doit apporter une réponse efficace aux besoins de fonctionnalité, d’économie et d’utilisabilité. En d’autres mots, si on ne met pas l’efficacité au centre de la conception, nous ne pouvons pas parler de design au sens strict. Par rapport à ce que l’on entend communément, le design n’a rien à voir avec l’art et la créativité, à moins que ces deux concepts ne soient uniquement considérés comme certains des ingrédients qui composent le design. Le design est intrinsèquement lié à la production en série et à la société de consommation. Plus que toute autre discipline, il naît des besoins du public, de ses instances plus ou moins déclarées auxquelles il tente d’apporter une réponse. L’automobile est l’un des produits industriels qui clarifient le mieux ce que l’on entend par design. Le premier objectif qu’une voiture doit atteindre est d’être fonctionnelle pour l’utilisateur à qui elle est destinée.

L’existence de la section appelée Style Marks à l’intérieur du HUB, l’espace multifonction qui accueille Heritage, est la preuve de l’importance du design. Quel est le point commun des voitures de cette section, produites sur une période de plus de soixante ans ?

Elles sont des pierres angulaires de l’histoire du design automobile ; des voitures qui, en raison de leurs caractéristiques et leur personnalité, ont représenté de manière efficace l’identité de leur marque respective. Il s’agit de voitures qui sont entrées dans l’imaginaire collectif, qui sont devenues au fil du temps de véritables références du design automobile. Pour revenir au thème de l’efficacité, le fil rouge qui relie les modèles exposés ici est la capacité du projet d’origine à concilier exigences techniques et dessin de la carrosserie. Cela est possible grâce à l’interaction entre produit, valeurs formelles et comportement des utilisateurs. Pour conserver cet équilibre précaire, la contribution et la sensibilité esthétique des grands carrossiers turinois furent décisives. Il s’agit de modèles d’époques différentes, mais qui ont comme point commun une importance esthétique et technologique, démontrant que le mot « style » fait en réalité allusion à une expression conceptuelle plus articulée, en mesure de se tourner vers l’innovation et d’être dans le même temps témoin de son époque.

Selon votre expérience personnelle, y a-t-il des modèles que vous considérez comme particulièrement intéressants pour la manière dont ils ont su résoudre les questions relatives au concept d’efficacité ?

Si je pense à ce que l’on pourrait appeler l’approche efficace, deux modèles me viennent à l’esprit car ils prêtent une attention particulière aux besoins d’habitabilité et d’utilisation. Grâce aux solutions innovantes trouvées pendant leur conception, la FIAT Downtown et la Multipla sont sans aucun doute des exemples concrets d’efficacité.

À partir des années 60, les deux lignes directrices principales de l’activité de recherche et d’expérimentation de FIAT, et de son centre de recherche, concernaient l’introduction de nouveaux matériaux, en particulier le plastique, pour la production de véhicules, et le développement d’une série d’essais, de prototypes et de protocoles pour une sécurité toujours plus grande. Ces deux lignes directrices furent bientôt rejointes par une troisième, dont la finalité était de trouver des solutions pour une mobilité plus efficace et pour répondre aux problèmes des transports toujours plus congestionnés. La FIAT Downtown (présentée au Salon de Genève en 1993 ndr) fut conçue dans cette optique. Pour le projet de ce concept-car électrique, nous avons d’abord travaillé en ayant comme objectif d’avoir des dimensions réduites sans que cela ne compromette l’habitabilité intérieure. Pour garantir la meilleure habitabilité possible pour ses dimensions (la Downtown fait deux mètres et demi de long et moins d’un mètre et demi de largeur), nous avons décidé de placer le conducteur en position centrale. Cela permettait aux deux occupants des sièges arrière d’avoir l’espace d’allonger leurs jambes et de profiter d’un champ de vision non bloqué par l’appuie-tête. Une autre solution gagnante dans ce sens fut de prévoir l’incorporation d’une partie du sol (qui dans ce cas était totalement plat) pour permettre au conducteur d’entrer et de sortir du véhicule sans contorsions inutiles. De plus, grâce au grand pare-brise, les trois occupants pouvaient profiter d’une excellente visibilité. En pratique, la FIAT Downtown était une berline avec les dimensions d’une citadine : une solution idéale pour affronter le problème toujours plus pressant des déplacements à l’intérieur de l’espace urbain. On peut dire que le prototype de la Downtown, conjuguant fonctionnalité et efficacité, anticipa un nouveau type de mobilité urbaine seulement concrétisé il y a quelques années, par exemple avec la Smart.


Entrée et sortie faciles, interaction entre les passagers simplifiée, visibilité extérieure depuis toutes les places et réduction des barrières à bord. La Multipla est elle aussi en ligne avec ces critères conceptuels.

Ma rencontre avec des designers d’intérieur et des architectes a confirmé ma conviction de concevoir des habitacles particulièrement vivables, avec une grande attention au principe d’utilisabilité, même pour les fameuses zones de transition comme l’entrée et la sortie du véhicule.

Par cela, je ne dis pas qu’un projet comme la FIAT Multipla de 1998 puisse être considéré comme la combinaison parfaite entre innovation technologique et architecture. L’étude de ce minivan du segment C de FIAT a permis de trouver des solutions techniques laissant les trois passagers assis sur la même rangée libres de bouger et d’échanger, après être entrés dans la voiture de la manière la plus simple possible. La Multipla est la seule voiture de son segment avec six places et un grand coffre dans seulement 4 mètres de longueur, moins qu’une Punto. Je pense que ce projet, dans lequel je fus impliqué pour la définition du concept et du style final, fut peut-être celui où les enseignements du monde de l’architecture ont été le plus transférés au secteur automobile, en étant absorbés et réélaborés, à commencer par les intuitions de Gio Ponti exprimées dans la voiture Diamante.

Jusqu’à arriver au MoMA de New York où en 1999 la Multipla fut présentée comme « un exemple des nouvelles tendances de la motorisation de masse ».

Ce fut un véritable honneur. Mais sans fausse modestie, je peux dire qu’il est aussi agréable de savoir que de nombreuses personnes à bord de la Multipla vivent une belle expérience pleine de partage. Dans ce sens, on se trouve devant un design gagnant, car il fut pensé autour de l’utilisateur final.

Pour conclure, une curiosité : en dehors du secteur automobile, quels sont les objets qui selon vous représentent le mieux le concept de design ?

J’aime beaucoup la Fender Telecaster car c’est une guitare électrique née en 1951 du besoin d’avoir un corps plein et un manche qui peut facilement s’unir au corps sans devoir le coller : il suffit de quatre vis. De plus, les mécaniques sont toutes placées d’un côté de la tête pour aider le musicien pendant l’accordage. En somme, d’un point de vue conceptuel, c’est grâce aux solutions trouvées par Leo Fender et son équipe que la Telecaster est devenue un canon de beauté. Et le briquet Zippo fonctionne de la même manière. De fait, c’est un briquet normal, un petit contenant d’essence. Mais le fait que la mèche puisse facilement se remplacer et que l’ouverture du capuchon et l’allumage se font en un seul geste lui a permis de devenir un objet reconnaissable et populaire, aujourd’hui comme à l’époque où il fut créé, en 1932. Ou le Leica M, un appareil photo qui avait la forme d’une pellicule. Aujourd’hui, on ne trouve plus cet aspect avec le numérique, mais son design est basé sur la forme du petit cylindre qui contient la pellicule photo 35 mm. Si nous y pensons, nous comprenons que, bien qu’il soit simple, son design est parfait. De plus, chose à absolument ne pas sous-évaluer pour un designer, il tenait dans une poche. Aujourd’hui, nous prenons des photos avec notre smartphone, mais à l’époque, ce fut une grande révolution. Ce sont des objets iconiques, que l’on peut difficilement améliorer. Personne ne les voudrait différents, car ils sont parfaits ainsi.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.