L’univers de FCA Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
Côme (IT) |
2-3 octobre 2021
Fuori Concorso
Le prototype Lancia ECV2 protagoniste de l’événement
Cesana-Sestrières (IT) |
11 juillet 2021
Cesana-Sestrières
La Lancia Aurelia B20 de 1951 star de la parade.
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
Fiat X 1/23
Une citadine en avance de quarante ans.
Lancia ECV2
ECV : Experimental Composite Vehicle.
La Fiat Multipla et le design fonctionnel
L’importance de l’utilisabilité et de l’efficacité en conception
L’univers de FCA Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
15 juillet 2021
Fiat 500 F à l’exposition « Automania » du MoMA
La voiture emblématique du style et du design italien en vedette à New York.
05 juillet 2021
Fiat 130 HP au Trofeo Salvarola Terme
L’extraordinaire relique historique protagoniste du Concours d’élégance
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par FCA Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Back

Lancia Lambda

Le chef-d’œuvre de Vincenzo Lancia

Vincenzo Lancia concentre en une seule voiture des innovations et des technologies extrêmement raffinées. Concepteur fidèle, Battista Falchetto traduit en réalité chaque idée géniale imaginée par Lancia et testée personnellement par le fondateur de la Maison : c’est ainsi que naît un chef-d’œuvre de technologie et d’élégance qui marquera l’histoire de l’automobile.


La présentation officielle de la Lancia Lambda a lieu en octobre 1922 au Salon de Paris, mais la genèse de cette voiture, considérée comme le grand chef-d’œuvre de Vincenzo Lancia, commence à la fin de la Grande Guerre. La demande de brevet pour une voiture innovante est déposée le 7 décembre 1918 : le brevet Lancia n°171922 est officiellement enregistré le 28 mars 1919.

Le dessin qui l’accompagne représente une voiture basse et fuselée, sans le châssis conventionnel avec longerons et traverses. Elle est équipée d’un moteur avant compact, dont l’arbre de transmission vers les roues arrière est abrité dans un tunnel qui traverse longitudinalement l’habitacle. Les traditionnelles banquettes disposées sur deux rangées sont divisées en deux sièges légèrement décalés. La voiture ainsi dessinée présente un aspect sportif et un centre de gravité très bas, en raison de l’absence de châssis et de la présence d’un plancher partagé entre les sièges et le tunnel de transmission positionnés à la même hauteur.

Pour la première fois, une automobile est privée du châssis traditionnel et c’est la carrosserie même qui porte la voiture, évoquant non plus l’habituelle structure héritée des voitures à chevaux, mais celle d’un bateau. Alors jeune carrossier, Pinin Farina racontera plus tard que Vincenzo Lancia s’inspira de la robuste coque des bateaux sur lesquels il se rendait aux États-Unis.

Outre la carrosserie portante, les suspensions avant à roues indépendantes sont l’autre innovation introduite par Lancia sur la nouvelle voiture. Dans ce cas, le témoignage nous vient du concepteur Battista Falchetto, l’homme de confiance de Vincenzo Lancia, en mesure de retranscrire les géniales intuitions de l’entrepreneur sur le papier et de les concrétiser dans la réalité. Les aspérités importantes des routes de l’époque causent la rupture d’un ressort à lame de l’essieu avant d’une Lancia Kappa conduite par Vincenzo Lancia, pilote expérimenté, alors qu’il visitait sa mère à Valsesia. Après l’incident, Lancia demande à Falchetto de concevoir pour la nouvelle voiture des suspensions avant en mesure de mieux absorber les aspérités de la route qu’un pont rigide qui, à chaque oscillation verticale d’une roue, fait correspondre un mouvement opposé de l’autre roue. Falchetto propose rapidement quatorze solutions différentes pour développer les suspensions à roues indépendantes.

Pour encore améliorer le comportement dynamique de la voiture, il faut raccourcir la partie mécanique avant, composé du moteur, de l’embrayage et de la boîte de vitesses. Le choix se porte sur un quatre cylindres en V compact et étroit qui permet d’obtenir une meilleure puissance sans impacter la fiabilité. La première version du V4 de 2,1 litres développe 49 ch à 3250 tours/minutes.

Le prototype de la Lancia Lambda est personnellement testé par Vincenzo Lancia le 1er septembre 1921 en compagnie de son fidèle pilote essayeur Luigi Gismondi. Le parcours choisi pour le légendaire test est la route qui va de Turin jusqu’au col du Mont-Cenis. Aujourd’hui encore, un siècle après cette date entrée dans l’histoire de l’automobile, les amateurs de la voiture et de la marque se retrouvent auprès de l’ancienne auberge « La Giaconera » dans le Val de Susa où, satisfaits de l’issue positive de l’essai, Lancia et Gismondi s’arrêtèrent avant de rentrer à Turin.

Mais toutes les innovations ne naissent pas du cerveau de Vincenzo Lancia : Battista Falchetto en propose certaines, comme l’utilisation de freins sur les roues avant. D’abord méfiant, Lancia se laisse convaincre par la qualité de la solution lors des essais qu’il effectue personnellement avec assiduité. En plus de son expérience de pilote, Lancia peut compter sur sa capacité entrepreneuriale qui lui fait choisir d’excellents collaborateurs et sa finesse d’esprit qui lui permet de changer d’idée.

Lancia Lambda 1st series - 1922
Lancia Lambda 1st series - 1922
ENGINE
V4 narrow-angle (13°6"), front, longitudinal, SOHC, 2119 cm³
POWER
49 HP @ 3250 rpm
SPEED
110 km/h
WEIGHT
1225 kg
DESIGN
Lancia
TYPE OF BODY
Torpedo

En moins de neuf ans, la Lancia Lambda connaît neuf séries avec de constantes évolutions et améliorations. Elle est choisie par des célébrités comme l’actrice Greta Garbo et, bien qu’elle ne soit pas née comme voiture de course, elle met à profit ses excellentes capacités techniques pour se montrer compétitive dans de nombreuses éditions de la 1000 Miglia.


La version définitive de la Lancia Lambda se dessine au cours de l’année 1922 et résume toutes les meilleures idées imaginées et expérimentées lors des essais. En suivant l’originalité de la coque portante, le coffre est intégré à la structure et non appliqué comme cela se faisait à l’époque. Ainsi, l’infrastructure du coffre, le pare-feu qui divise le moteur de l’habitacle et la cloison de soutien des sièges deviennent des éléments structurels transversaux qui se comportent comme les varangues de la coque d’un bateau, améliorant encore plus la rigidité torsionnelle de la voiture.

La Lancia Lambda première série naît avec une carrosserie Torpedo : son architecture comprenant déjà la carrosserie laisse moins de liberté à la fantaisie des carrossiers par rapport à un châssis traditionnel. Lancia crée également une originale version berline dotée d’une inédite capote en pégamoïd avec une structure en bois baptisée « Ballon ». En plus des nombreuses qualités techniques, l’élégance de la forme basse et filante par rapport aux concurrentes directes de l’époque devient immédiatement un élément de distinction qui se marie parfaitement avec l’euphorie des années 20. Comme le pressentait Vincenzo Lancia, la Lancia Lambda plaît beaucoup à l’étranger, où elle est choisie par les célébrités et les stars du cinéma. Une plus que toute : la « Divine » Greta Garbo qui se fait photographiée au volant de sa raffinée Lancia Lambda Torpedo.

Au cours des années, neuf séries de la Lancia Lambda sont produites : la cylindrée et la puissance du moteur, qui atteint les 69 ch, augmentent, pour une vitesse de pointe de 120 km/h. À partie de la quatrième série, l’embrayage passe des trois rapports initiaux à quatre rapports. La sixième série adopte un empattement allongé et une troisième rangée de sièges pour créer les versions 6 places. Au total, entre fin 1922 et 1931, 13000 Lancia Lambda sont produites.

Bien qu’elle ne soit pas née comme voiture de sport, la Lancia Lambda, légère et puissante, dotée d’un châssis et d’une partie cycle d’excellente qualité, prouve ses extraordinaires capacités dynamiques dans les compétitions les plus difficiles. Elle compte notamment de nombreuses participations à la 1000 Miglia depuis la première édition de 1927.

Le vrai « roi des Lambda » est Ermenegildo Strazza. Concessionnaire Lancia de Côme et ami de Vincenzo, Strazza met au point la voiture qui remporte la course de Gallarate en 1926, avant de participer à la première édition de la 1000 Miglia l’année suivante. À cette occasion, au volant d’une Lancia Lambda Torpedo, il termine avec Attilio Varallo quatrième du classement général et remporte la catégorie 3 litres devant Pugno/Bergia, cinquième au classement général et deuxième de la catégorie, eux aussi à bord d’une Lambda. En 1928, avec l’approbation de Vincenzo Lancia, certaines Lambda plus puissantes et légères sont préparées, dont certaines Torpedo avec empattement court et carrosserie spider réalisée par l’atelier turinois Casaro, sur lesquelles sont montées des culasses spéciales appelées « Pirrotta » offrant une puissance avoisinant les 80 ch.  À la fin de la course à Brescia, l’équipe Strazza/Varallo remporte de nouveau la catégorie 3 litres et monte sur la troisième marche du classement général. Lors de cette édition, la course de Luigi Gismondi est plus malheureuse : il occupe la deuxième place du classement général pendant une bonne partie du parcours, derrière le vainqueur Campari sur Alfa Romeo 6C 1500 SS, avant d’abandonner près de Rovigo alors qu’il se préparait à attaquer le grand pilote lombard. Au cours de l’édition de 1929, Strazza/Varallo réitèrent l’exploit de 1927, remportant leur catégorie et arrivant quatrième au classement général.

Les idées géniales de Vincenzo Lancia, réalisées et perfectionnées grâce au professionnalisme de Battista Falchetto, permettent à la Lancia Lambda de marquer l’histoire de l’automobile, confirmant ce qui deviendra l’avis de tous : les Lancia sont des voitures innovantes, rapides et sûres, mais en même temps raffinées et élégantes.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.