L’univers de FCA Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de FCA Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
En ligne |
5-8 juin 2020
Archivissima
Le festival national des archives.
Paris (FR) |
5-9 février 2020
Rétromobile
Le Salon parisien consacré aux voitures classiques.
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
Fiat 127
La révolution avant.
Lancia Flavia
La révolution « tout en avant » d’Antonio Fessia
Je vous raconte le Raid des 2 Caps
Il y a un demi-siècle, trois Fiat 124 Special traversaient le monde
L’univers de FCA Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
29 janvier 2021
Musée Alfa Romeo
L’activité recommence, pour l’instant de manière virtuelle, avec un calendrier de rendez-vous mensuels.
13 novembre 2020
Une nouvelle jeunesse pour les ateliers « Officine Classiche »
Un look moderne pour les ateliers de certification et de restauration, fer de lance de FCA Heritage.
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par FCA Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Back

Fiat City Taxi

La Fiat 850 donne naissance à un projet futuriste

Un projet original pour le transport public urbain à la demande sort du crayon du génial designer Pio Manzù. La voiture présente des innovations technologiques dédiées à la sécurité et à la fonctionnalité.


1968 est une année cruciale pour les luttes syndicales et estudiantines, quand l’euphorie de l’après-guerre s’essouffle et que les travailleurs et les étudiants manifestent fréquemment leur colère dans les rues. C’est dans ces mêmes rues que circulent encore de nombreux taxis réalisés sur la base de la géniale Fiat 600 Multipla, créée par Dante Giacosa en 1956 et qui a évolué en même temps que la très populaire Fiat 600.

Depuis 1964, le constructeur turinois associe à la 600, en production jusqu’en 1969, son évolution naturelle : la Fiat 850. La base mécanique reste la même, avec moteur et traction arrière, mais la puissance et la cylindrée de 4 cylindres augmentent. Les lignes sont plus carrées et modernes, tandis que l’intérieur gagne en espace et en qualité des finitions.  Les besoins croissants de transport poussent la direction à associer à la 850 berline un véhicule commercial : la 850T. En plus du fourgon, une version avec fenêtre pour le transport des personnes est produite : malgré une carrosserie totalement différente, le nom 850 Familiare confirme la dérivation mécanique provenant de la berline, comme cela était survenu avec la 600 Multipla.

Au cours de ces mêmes années, les concepteurs Fiat s’interrogent sur la possibilité de réaliser une version de la 850, spécialement dédiée au transport public, pour remplacer la désormais dépassée 600 Multipla. Il ne s’agit pas de simplement équiper une voiture déjà existante, mais de concevoir dès le départ une voiture faite pour être utilisée comme taxi. À l’époque, les projets pour voitures particulières étaient le terrain où s’exprimait l’imagination des grands carrossiers italiens, mais dans ce cas, la tâche est confiée directement au Centre de style Fiat qui se prévaut pour la première fois de la collaboration extérieure d’un des designers les plus créatifs de l’époque : Pio Manzù, fils du grand sculpteur Giacomo Manzù.

C’est ainsi que naît une voiture qui fait ses débuts lors de la 50e édition du Salon de l’automobile de Turin, le 30 octobre 1968. L’ambitieux prototype est tellement innovant qu’il peut être considéré à juste titre comme une véritable « concept car ».

Le projet se base sur la mécanique de la Fiat 850 : la version « Idromatic » est présentée au Salon de Genève de 1966 et caractérisée par la présence d’un convertisseur de couple hydraulique autour de l’embrayage, pour faciliter la conduite et l’utilisation en ville. Il ne s’agit pas d’une boîte de vitesse automatique, mais d’un système qui supprime la pédale d’embrayage et conserve les quatre rapports de la 850 Super. La description utilisée à l’époque est « transmission servo-assistée » et la plaque sur le capot arbore la légende « Idroconvert » qui a remplacé entre-temps la dénomination précédente utilisée lors du lancement.

La Fiat City Taxi reste au stade de prototype, mais, comme les concept cars les plus innovantes, devient la source d’idées géniales qui sont par la suite transférées sur différents modèles de la production en série.


Ses dimensions sont compactes, mais ses espaces sont exploités au maximum pour faciliter l’usage urbain, mais aussi la montée et la descente des passagers. La forme en deux volumes, avec porte-à-faux réduits, présente des lignes plutôt tendues, avec le capot avant court et en pente, de grandes vitres permettant aux passagers de profiter du panorama et un habitacle plus haut que la normale pour améliorer le confort pendant le voyage à bord. La couleur orange permet aux véhicules d’être plus facilement identifiables par rapport aux autres moyens de transport public, les taxis arborant encore la livrée verte et noire.

Plus que le développement en hauteur, la 850 City Taxi étonne par ses asymétries : on trouve sur le côté gauche une porte conventionnelle uniquement utilisée par le conducteur, tandis que sur le côté droit, les passagers entrent dans la voiture grâce à une large porte coulissante électrique, originale et innovante. Les différentes dimensions des portes se répercutent également sur les mesures des deux premières vitres latérales.

Les deux essuie-glaces sont particulièrement longs, car ils doivent nettoyer un pare-brise beaucoup plus haut que la normale : celui côté conducteur, réalisé dans la configuration « pantographe », s’articule avec deux bras et, comme sur certains cars de l’époque, reste vertical en position de repos ; l’autre essuie-glace est lui aussi original, car il décrit un arc allant de l’intérieur vers l’extérieur du pare-brise, le sens contraire des autres Fiat contemporaines.

La banquette arrière accueille trois passagers : en cas de besoin extraordinaire d’accueillir une quatrième personne pour un court trajet, un siège supplémentaire avec dossier rabattable est présent à côté de celui du conducteur. Normalement, le strapontin reste fermé et l’espace à droite du conducteur permet d’y déposer les bagages tenus par une sangle dédiée. D’autres valises peuvent être placées dans l’espace derrière la banquette, au-dessus du moteur. L’accès à cet espace peut facilement se faire depuis l’extérieur grâce à un large hayon vitré.

À l’intérieur, la Fiat City Taxi se caractérise par un tableau de bord futuriste garni d’un matériau déformable qui englobe les compteurs, le taximètre (une innovation encore aujourd’hui !) et l’écran d’un petit téléviseur. De plus, le conducteur peut dialoguer directement avec la centrale des taxis grâce à un radiotéléphone dont le micro est intégré dans au pare-soleil.

15 nouveaux brevets ont été déposés par Fiat pour équiper la 850 City Taxi. Le prototype présenté au Salon de Turin reste au stade expérimental, mais nombre de ses innovantes solutions, longtemps expérimentées par le Centre de style Fiat, sont ensuite utilisées sur les voitures de série. Ses lignes, et plus particulièrement celles du capot, sont reprises dans l’utilitaire Fiat 126 de 1972, qui accompagne la glorieuse Fiat 500, avant de la remplacer.

Les innovations dédiées à la sécurité sont très importantes et deviendront par la suite des standards sur les voitures de série : la colonne de direction articulée pour protéger le conducteur en cas de choc frontal, le tableau de bord garni d’un matériau déformable et la fixation des bagages grâce à des sangles. Le système de communication avec radiotéléphone, qui prévoit le micro dans le pare-soleil, est l’ancêtre des systèmes actuels avec haut-parleur des téléphones portables. De plus, le téléviseur placé au centre du tableau de bord peut être considéré comme le précurseur des écrans modernes des systèmes d’infotainment. Certaines solutions fonctionnelles sont reprises des années plus tard, comme le hayon vitré sur les « hatchback » ou la pochette pour papiers dans le toit, encore présente aujourd’hui sur les voitures monospace.

Pour célébrer son approche innovante concernant la sécurité, le prototype futuriste né du crayon de Manzù est exposé dans la zone thématique « Small and Safe » de l’Heritage HUB, l’espace polyvalent de FCA Heritage à Turin.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.