L’univers de FCA Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de FCA Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
En ligne |
5-8 juin 2020
Archivissima
Le festival national des archives.
Paris (FR) |
5-9 février 2020
Rétromobile
Le Salon parisien consacré aux voitures classiques.
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
Fiat 127
La révolution avant.
Lancia Flavia
La révolution « tout en avant » d’Antonio Fessia
Je vous raconte le Raid des 2 Caps
Il y a un demi-siècle, trois Fiat 124 Special traversaient le monde
L’univers de FCA Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
29 janvier 2021
Musée Alfa Romeo
L’activité recommence, pour l’instant de manière virtuelle, avec un calendrier de rendez-vous mensuels.
13 novembre 2020
Une nouvelle jeunesse pour les ateliers « Officine Classiche »
Un look moderne pour les ateliers de certification et de restauration, fer de lance de FCA Heritage.
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par FCA Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Back

Lancia Stratos HF

Née exclusivement pour gagner

Cesare Fiorio, directeur sportif de Lancia, veut créer une voiture de compétition pour remplacer la glorieuse Fulvia HF désormais en fin de carrière. En 1970, le carrossier Nuccio Bertone lui fournit le point de départ en présentant à Turin un prototype futuriste : la Lancia Strato’s Zero. Le développement du projet, qui se fait en pensant aux rallyes, est renforcé par la puissance d’un moteur Ferrari et conduit à la création de la mythique Lancia Stratos HF.


Le prototype « Strato’s Zero » est présenté par Bertone au Salon de Turin de 1970. La voiture, propulsée par le moteur de la Fulvia 1.6 HF, fait immédiatement grand bruit parmi la presse et le public en raison de ses lignes révolutionnaires : ce coupé très bas et filant, doté d’un moteur et d’une traction arrière, n’a pas de portes. En effet, l’accès à l’habitacle se fait à travers le grand pare-brise ouvrable en cristal. Cesare Fiorio, le directeur sportif de Lancia qui pensait déjà à une nouvelle voiture de rallye avec moteur arrière pour remplacer la désormais dépassée Fulvia, réussit à convaincre le nouveau directeur général de Lancia, Pier Ugo Gobbato, d’investir dans le projet. Le nouveau prototype, réalisé par Bertone sur un dessin de Marcello Gandini, représente pour Fiorio une source d’inspiration concrète afin de concevoir la nouvelle Lancia qui dominera les rallyes.

Mais il faut un moteur puissant pour s’imposer sur une concurrence féroce. Différentes hypothèses de moteurs produits par des marques du groupe Fiat, du boxer de la Lancia Flavia au V6 de la Fiat 130, sont progressivement écartées. Le choix se porte finalement sur le six cylindres en V de la Dino 246 Ferrari, dont la puissance et la fiabilité ont déjà été testées. Fiorio et Gobbato réussissent, non sans difficultés, à convaincre Enzo Ferrari de fournir l’imposant lot de moteurs nécessaires pour faire homologuer la voiture par la FIA. Le règlement de la Fédération internationale imposait la construction d’au moins 500 exemplaires identiques afin d’obtenir l’homologation sportive dans le Groupe 4. Une véritable bête de course vit ainsi le jour (en France, on la surnomma d’ailleurs la « bête à gagner ») avec moteur central-arrière en position transversale, suspensions McPherson à l’arrière-train et à quadrilatères déformables à l’avant-train.

Tout est conçu pour les rallyes, à partir du capot et du coffre constitués de deux légères coques qui comprennent les ailes : grâce à leur grande ouverture rapide, elles permettent un accès immédiat à la mécanique pendant les assistances. La forme aérodynamique et futuriste du prototype initial caractérisa aussi la Stratos définitive, qui devint bientôt une icône de la conception du sport selon Lancia. L’habitacle contenait deux places assez serrées et peu d’espace pour quoi que ce soit d’autre, mais deux compartiments dans les portières permettaient de ranger les casques de course. 

Un an après la présentation de la Strato’s Zero au salon de Turin de 1971, la version équipée du moteur de la Dino 246 fait ses débuts. La voiture est moins futuriste que le concept de départ, mais selon les mots exacts de Nuccio Bertone, « elle habille le pilote et le copilote comme une combinaison le fait pour un athlète, exposant presque la musculature ».

LANCIA STRATOS HF GR.4 - 1972-1975
LANCIA STRATOS HF GR.4 - 1972-1975
ENGINE
V6 (65°) Otto cycle, DOHC, 12 or 24 valves, central/posterior trasversal, 3 double-body carb. Weber, 2418 cm³ by Ferrari
POWER
280 HP @ 8.000 rpm (12 valves)
320 HP @ 8.500 rpm (24 valves)
SPEED
from 185 km/h to 220 km/h
WEIGHT
980 kg
DESIGN
Bertone
TYPE OF BODY
Coupé

La Lancia Stratos devient la vedette des rallyes : c’est la voiture à battre. Elle permet à Lancia et à ses pilotes officiels de remporter de nombreux Championnats et continue à gagner pour des écuries privées, même après avoir passé le relais aux Fiat 131 Abarth.


Dès le début de sa production, la Stratos est mise à l’épreuve en course, avant même d’obtenir l’homologation officielle. Le potentiel de la voiture s’exprime immédiatement et ses défauts de jeunesse, notamment dans les suspensions arrière, s’envolent après les deux premières courses internationales : fin 1972, la voiture prend le départ du Tour de Corse et du Rallye de la Costa del Sol. La première victoire intervient quelques mois plus tard en Espagne, au Rallye Firestone en avril 1973 : elle est signée Sandro Munari et Mario Mannucci, qui avaient déjà remporté de nombreux succès avec la Lancia Fulvia 1,6 HF.

La légendaire homologation pour le Groupe 4 arrive le 1er octobre 1974, quand les délégués de la FIAT comptent le nombre de Lancia Stratos produites et garées dans des établissements différents. Maintenant, les points obtenus en course par les Lancia Stratos HF peuvent être additionnés à ceux des glorieuses Fulvia HF et des Lancia Beta Coupé utilisées dans certaines courses. Avec la Lancia Stratos HF officielle, Munari et Mannucci remportent le Rallye de Sanremo et le Rallye Rideau Lakes au Canada, tandis que Munari, avec Sodano comme copilote, gagne l’exténuant Rallye RAC d’Angleterre. Avec la victoire d’Andruet - « Biche » au Tour de Corse, toujours au volant d’une Stratos HF, Lancia accumule suffisamment de points pour remporter le Championnat du monde des Rallyes 1974, le premier d’une longue série.

Au fil des ans, l’écurie Lancia utilise 26 voitures officielles : les premières sont équipées de culasses à 12 soupapes, avant de passer à 24 soupapes. Initialement, les voitures arborent la livrée blanche et rouge du sponsor Malboro qui est ensuite remplacée par le blanc et le vert d’Alitalia à partir de la saison 1975. Le graphisme célébrant le sponsor Alitalia va devenir emblématique deux ans plus tard : le logo tricolore de la compagnie italienne est doublé et harmonisé avec la forme aérodynamique de la voiture. Aujourd’hui encore, la livrée Alitalia de la Stratos est considérée comme l’une des plus belles de l’histoire du sport automobile.

Les Stratos HF Gr. 4 enchaînent les victoires, devenant « l’arme absolue » des rallyes. La désormais légendaire Lancia, pratiquement imbattable en compétitions, remporte trois fois de suite le Rallye de Monte-Carlo ainsi que deux autres titres dans le Championnat du monde Constructeurs (en 1975 et 1976) et deux Championnats d’Europe Pilotes, sans oublier la victoire de Sandro Munari en 1977 lors de la Coupe du monde FIA des rallyes Pilotes.  

La Lancia Stratos passa ensuite progressivement le relais à la Fiat 131 Abarth Rally. En 1978, il fut décidé d’engager les Stratos dans certaines courses et les 131 Abarth dans d’autres, mais ces dernières furent chargées de concourir pour le Championnat du monde tandis que les Lancia participaient au Championnat d’Europe. Les équipes des deux marques sont coordonnées par l’ASA (Activités Sportives Automobiles) gérée par Daniele Audetto. Dans les courses valables pour les deux championnats, les Stratos arboraient la livrée noir-rouge-blanc du partenaire Pirelli. La victoire de la Stratos HF du duo Alèn-Kivimaki à Sanremo en 1978, devant la 131 Abarth Alitalia de Verini et Bernacchini, est inoubliable. 

Les Stratos continuèrent à gagner jusqu’en 1982, même quand elles passèrent aux mains des clients privés. Le pilote français Bernard Darniche est sans aucun doute l’un des meilleurs interprètes des Stratos non officielles : pendant trois ans, il présente en course les Stratos sous les couleurs bleues des concessionnaires français Lancia. Il remporte d’importantes victoires comme le Rallye de Monte-Carlo, le Tour de France et le Tour de Corse en 1979, le Rallye de la Costa Smeralda et le Tour de France en 1980.

La Stratos fait de glorieux adieux au Rallye de Monza le 28 novembre 1982 en signant un triplé : 1er Ormezzano, 2e Cazzaniga, 3e Verini

Deux Lancia Stratos HF de compétition sont jalousement conservées dans l’Heritage HUB : l’une, exposée dans la section thématique « The rally era », arbore l’iconique livrée Alitalia, tandis que l’autre présente les couleurs Pirelli.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.