Abarth 1000 monoplace record 1965

Le centième record à 57 ans

La passion pour la vitesse pousse Carlo Abarth à se remettre au volant d’une de ses créatures pour établir le centième record de la maison qui porte son nom, sur le circuit de Monza.


Carlo Abarth a consolidé sa réputation d’élaborateur génial d’automobiles et d’entrepreneur et constructeur éclectique y compris grâce aux nombreux records battus par ses « créatures ». Le théâtre des défis est presque toujours le circuit de Monza qui, grâce à son anneau grande vitesse, convient parfaitement aux longs trajets à très grande vitesse.

Conscient de l'importance de l'aérodynamique, Abarth développe les voitures en collaboration avec les meilleurs carrossiers (Zagato, Pininfarina et Bertone) afin de créer des spécimens uniques capables de battre tous les records. Les monoplaces effilées poussées par les moteurs de dérivation Fiat de 500, 750 et 1000 cc restent mémorables. 

Les dirigeants de Fiat comprennent alors combien les records peuvent avoir un effet positif sur les ventes. Ils décident donc de soutenir y compris financièrement Abarth afin qu’elle en remporte le plus possible. Mais en plus d’être un excellent outil de marketing, les records sont une véritable obsession pour Carlo, une passion incontrôlable qui le pousse à parier contre lui-même.

ABARTH 1000 MONOPOSTO RECORD CLASSE G 1965
ABARTH 1000 MONOPOSTO RECORD CLASSE G 1965
ENGINE
inline-4, mid-rear longitudinal, DOHC, 2 twin-choke carb., 982 cm³
POWER
105 HP @ 8.800 rpm
SPEED
225 km/h
WEIGHT
500 kg
DESIGN
Abarth
TYPE OF BODY
Formula

À 57 ans, Carlo Abarth décide d’enfiler à nouveau sa combinaison de pilote et de descendre dans l'arène avec une monoplace à roues découvertes pour signer deux fois, en tant que constructeur et en tant que pilote, le 100ème record d'une Abarth.


La nouvelle voiture - entièrement développée par Abarth - est une monoplace à roues découvertes avec un moteur de 1000 de cylindrée, dérivée de celle utilisée en Formule 2 lors de la saison sportive 1964. Le double arbre, au régime de plus de 8800 tr/min, fournit 105 chevaux. 500 kg à sec seulement, et un petit réservoir de 10 litres, juste ce qu’il faut.

Pour pouvoir entrer physiquement dans le cockpit, Carlo Abarth se soumet à un régime alimentaire strict (selon la légende, exclusivement à base de pommes) et perd pas moins de trente kilos ; certes, en plus de lui permettre de pénétrer dans le cockpit, la réduction de poids contribue à améliorer les performances de la voiture, et donc à atteindre le résultat.

Ainsi le circuit habituel du circuit de Monza est le théâtre, le 20 octobre 1965, de l'énième entreprise. La Fiat Abarth 1000 Monoplace conquiert deux records du monde dans la Classe G, en établissant les records d'accélération sur le quart de mille (13"62) et sur les 500 mètres (15"38). Encore affamé après le succès à peine obtenu, Carlo fait installer un moteur 2000 sur la monoplace et le lendemain établit deux nouveaux records d’accélération dans la Classe E également : le quart de mile et les 500 mètres respectivement en 11"55 et 15"38.


Lire les histoires des autres voitures exposées à l’Automotoretrò de Turin et au Rétromobile de Paris :
FIAT 500 élaboration Abarth record : Abarth rachète la petite Fiat ;
Alfa Romeo 750 Compétition : l'Alfa un peu Abarth ;
Lancia Trevi Bimoteur : la 4x4 de Giorgio Pianta.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.