L’univers de Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
Bologna (IT) |
26 - 29 octobre 2023
Auto e Moto d’Epoca 2023
Stellantis Heritage protagoniste au salon Auto e Moto d’Epoca
Rho (MI) |
17 - 19 novembre 2023
Milano AutoClassica 2023
Le début de la Fiat Multipla 6x6 et l’hommage à Autodelta
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
CURIOSITÉS
Certaines connexions créent de grandes histoires.
Alfa Romeo 33
La ligne.
Fiat Coupé
Un nouveau style pour une sportivité retrouvée.
L’univers de Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
02 Octobre 2023
Heritage célèbre les trente ans de la mythique Fiat Punto
Produite en plus de neuf millions d’exemplaires en trois générations, cette petite citadine qui a dominé le segment B pendant 25 ans, est à l’origine de nouveaux standards dans le domaine du design, de la sécurité et de du confort.
Turin, le 29 septembre 2023
Soixante ans de pure adrénaline : l’histoire de l’Abarth 595"
Petite, mais « agressive », l’Abarth qui a changé pour toujours les règles du jeu.
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Voitures à vendre
Reloaded by creators est le projet Heritage qui prévoit la vente d’un nombre limité de voitures classiques des marques Alfa Romeo, Fiat, Lancia, Abarth : des modèles historiques à l’authenticité certifiée et ramenés à leur beauté d’origine directement par leur maison mère.
Back

Fiat Uno

La révolution de la robotique.

L’héritière de la 127 naît sous l’enseigne de l’innovation et de la technologie : des dimensions compactes, mais une grande maniabilité, un style et des finitions de haut niveau, unies à une excellente efficacité des robots lors de la production. Dès le début, la Uno connaît un grand succès.


Le 1er janvier 1983, aux États-Unis, le projet universitaire et gouvernemental ARPAnet acquiert le protocole TCP/IP : c’est l’acte de naissance d’Internet et, même si le Web n’a pas encore été développé, la base technique est prête pour la plus grande révolution de la fin du siècle dernier. Au cours de ce même mois de janvier, toujours aux États-Unis, le constructeur turinois présente la voiture qui dominera le marché des voitures compactes pendant de nombreuses années : la Fiat Uno.

La Floride est le théâtre d’une présentation itinérante : les journalistes du monde entier vont d’Orlando à Cape Canaveral, ville symbole de la conquête de l’espace, du circuit de Daytona au parc d’Epcot, inspiré de la ville futuriste imaginée par Walt Disney et inauguré fin 1982. Ce parcours à travers la capitale de l’espace veut conduire à un futur centré sur la technologie.

Dessinée par Italdesign de Giorgetto Giugiaro, l’héritière de la glorieuse Fiat 127 est une compacte à deux volumes avec un coffre et un pare-brise très inclinés, des lignes épurées et essentielles soulignant la hauteur de l’habitacle qui est ainsi spacieux et polyvalent. Elle se distingue par des portières enveloppantes, sans gouttières, et un hayon qui enveloppe lui aussi légèrement le flanc. La version 5 portes est dotée d’une glace de custode qui élance le montant et fournit de la luminosité à l’habitacle.

L’intérieur est dominé par un tableau de bord simple et moderne, avec les satellites des commandes disposés autour du cadre des instruments et une large étagère.

L’important succès de la 128 et surtout de la 127 a mis en évidence les avantages, notamment en termes de tenue de route, d’une architecture technique qui laisse un grand espace dans l’habitacle malgré un encombrement extérieur réduit : moteur avant transversal et traction. Par rapport au modèle précédent, la géométrie de l’arrière-train est améliorée avec des suspensions semi-indépendantes plus confortables et efficaces.

Le très fiable moteur 4 cylindres 903 cm3 de 45 ch, remplacé en 1985 par la nouvelle génération de moteurs « FIRE », est lui aussi issu de la 127. Lors du lancement, aux côtés de la Uno 45, sont présentées la Uno 55, avec le moteur 1100 cm3 de la Ritmo 60 et une boîte de vitesses à 4 ou 5 rapports (qui évolue l’année suivante dans la Uno 60 avec une transmission automatique), et la Uno 70 avec le moteur 1300 cm3 de la Ritmo 70 et une boîte de vitesses à 5 rapports. Au total, entre les carrosseries 3 et 5 portes, sept modèles sont proposés, dont la version normale et celle plus évoluée « S ».

La qualité s’est nettement améliorée, non seulement en raison du choix des matériaux, mais aussi de l’effort financier considérable : cinq années d’étude et de conception avec une enveloppe budgétaire d’environ 1000 milliards de lires, le plus important investissement effectué par Fiat jusqu’alors. Des robots pour l’assemblage et la peinture sont utilisés pour la première fois dans l’usine de Mirafiori, où l’introduction d’une mécanisation sophistiquée améliore de manière significative l’uniformité et la qualité de la production. 

Comme pour refléter l’avancée technologique, le marketing Fiat crée une campagne publicitaire aussi originale qu’innovante. Des spots mettant en scène de curieux dessins animés signés du dessinateur Forattini donnent naissance à une série de mots entrés dans le langage courant pendant des années. La Fiat Uno est dessinée sous les traits d’un sympathique éléphant doté de roues qui se transforme pour souligner les caractéristiques de la voiture. C’est ainsi que naissent les néologismes suivants : comodosa, l’éléphant prend la forme d’un fauteuil ; sciccosa l’éléphant porte un frac et un haut-de-forme ; risparmiosa, il se transforme en tirelire ; et enfin scattosa, l’éléphant démarre rapidement.  

Le succès de la Fiat Uno est immédiat : elle plaît aussi bien au marché qu’aux initiés qui l’élisent Voiture de l’année en 1984. Ses points forts sont le spacieux habitacle qui accueille jusqu’à 5 personnes et le grand coffre facilement accessible depuis le hayon. Mais l’innovant tableau de bord, avec les deux satellites sur les côtés qui permettent de tout commander, est lui aussi très apprécié : seul le levier du clignotant se trouve, comme le veut la tradition, derrière le volant. Les commandes de la climatisation sont quant à elles placées au centre, plus bas, sous les grilles de ventilation. L’unique essuie-glace central sur le pare-brise est lui aussi efficace : intermittent, il est doté de différentes vitesses. 

Fiat Uno - 1983
Fiat Uno - 1983
ENGINE
4 cylinders in line, front, trasversal 903 cm³
POWER
45 HP @ 5.600 rpm
SPEED
140 km/h
WEIGHT
700 kg
DESIGN
Giorgetto Giugiaro
TYPE OF BODY
Hatchback 3 or 5 doors

Les motorisations de la Fiat Uno continuent d’augmenter et de se renouveler notamment avec l’introduction des unités FIRE. L’efficacité est optimisée et l’offre élargie avec la Turbo i.e., petite sportive aux hautes performances, ou avec la Turbodiesel, en mesure d’avaler les kilomètres.


La crise pétrolière des années 70 a porté l’attention sur les consommations des constructeurs et des utilisateurs, même pour les petites cylindrées. Fiat introduit ainsi la Uno 45 ES (Energy Saving) qui dispose d’un allumage électronique et du dispositif cut-off, un système qui réduit le régime minimal lors du redémarrage. Le tableau de bord dispose d’un instrument indiquant instantanément la consommation et l’allumage d’un voyant suggère de passer à la vitesse supérieure. Les enjoliveurs arborent un design spécial pour améliorer l’aérodynamique et réduire les consommations. Lui aussi hérité de la 127 encore en production, le modèle à gazole de 45 ch fait son apparition : la 3 portes Uno D et la 5 portes Uno DS.

Les mises à jour au cours des années suivantes concernent surtout les motorisations : en juin 1985, le nouveau moteur FIRE (Fully Integrated Robotized Engine) de 999 cm3, avec arbre à cames en tête, est introduit. Il est si élastique et efficace qu’il envoie à la retraite le glorieux moteur de 903 cm3 de la version Energy Saving. Le nouveau moteur FIRE de la Fiat Uno est produit dans l’usine technologique de Termoli, d’où sortiront de nombreuses autres générations de FIRE. La version de base du moteur 903 cm3, avec bras et culbuteurs, est uniquement utilisée pour l’entrée de gamme Uno 45 Sting, qui sera également présente dans la seconde série.

En avril 1985 est présentée la Uno Turbo i.e., avec moteur de 1301 cm3 doté d’un turbocompresseur IHI, d’une centrale électronique Marelli Microplex, d’injecteurs électromagnétiques auto-refroidissants : il s’agit de la Uno la plus puissante avec 105 ch. Le calibrage plus rigide des suspensions, le système de freinage optimisé, les jantes en alliage avec pneus à profil bas, le spoiler sur le hayon et l’intérieur sportif complètent cette petite bête féroce capable d’atteindre les 200 km/h. En 1986, la Diesel reçoit elle aussi la suralimentation turbo et la Uno 70 Turbodiesel fait son apparition (1367 cm3 pour 70 ch).

Les deux versions turbo, malgré des connotations aux antipodes, sont les fers de lance de la production : la version essence devient le rêve de la jeunesse qui aime les performances et la vitesse, résumées dans une voiture reconnaissable mais sans ostentation ; la Diesel est la compagne parfaite du quotidien pour les personnes qui doivent accumuler les kilomètres. Chacune dans sa catégorie offre le meilleur rapport prix/performances de l’époque.

La seconde série est présentée au salon de Francfort en 1989. Les quelques modifications esthétiques concernent les phares, la calandre et les fenêtres. Les nouveautés mécaniques sont plus importantes avec le renouvellement des moteurs dérivant de la Ritmo : ils proviennent dorénavant de la nouvelle Fiat Tipo et appartiennent à la famille FIRE, pour une meilleure efficacité et compatibilité avec les essences sans plomb. La cylindrée et la puissance de la Uno Turbo i.e. augmentent : 1372 cm3 pour 116 ch qui descendent à 111 dans la version dotée d’un catalyseur.

Sur le front sportif, la Fiat Uno récupère l’héritage de l’Autobianchi A112 Abarth : le « Trofeo A112 » est créé en 1977 pour découvrir de jeunes talents qui ont ainsi l’opportunité de participer à un championnat à prix réduit sur des vraies pistes, après les courses les plus importantes du Championnat italien des Rallyes, mais aussi après des courses internationales comme le Rallye de Sanremo et celui de la Costa Smeralda. À partir du 1984, les Trophées Fiat prennent le relais : d’abord avec la Uno 70, puis avec la Uno Turbo i.e. jusqu’en 1992. Les voitures se révèlent être robustes et deux pilotes se font remarquer : Alex Fiorio qui remporte l’édition 1985 et Piero Liatti vainqueur l’année suivante. Pour Alex, cette victoire sera le tremplin pour remporter en 1987 le Championnat du monde des Rallyes Groupe N avec la première Lancia Delta HF 4WD.

La production dans les usines italiennes s’arrête en 1995, après près de 6 millions d’exemplaires fabriqués en douze ans, quand la Fiat Uno passe définitivement le relais à la Fiat Punto déjà sur le marché depuis plus d’un an, suivant la traditionnelle « disparition croisée » utilisée par Fiat lors de l’arrivée d’un nouveau modèle.

La production étrangère quant à elle continue dans les usines brésiliennes, où est produite dès 1984 la robuste Uno CS, importée en Italie depuis 1988, remplacée par la suite par les versions de la marque Innocenti, avec une carrosserie station wagon jusqu’en 1997. Un peu partout dans le monde, de la Yougoslavie à la Pologne, au Maroc, en Turquie, en Inde, au Pakistan, aux Philippines et en Afrique du Sud, des accords avec des fabricants locaux et de grandes marques permettent aux héritières de la Fiat Uno de rester en production pour les marchés locaux jusqu’en 2014, pour un total d’environ 9,5 millions d’exemplaires.

Chez Fiat, la Uno est une véritable révolution, autant pour l’introduction de l’automatisation dans la production que pour l’utilisation des moteurs FIRE modernes qui ont marqué un tournant en termes de qualité et d’efficacité. Si la 600 et la 500 ont motorisé l’Italie du boom économique et démographique de l’après-guerre, la Uno a été la voiture Fiat qui a dominé les années 80 et 90 quand la concurrence était bien plus aguerrie.

Regardez la vidéo

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.