L’univers de FCA Heritage
Tout sur le département qui valorise le patrimoine historique d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
L’histoire de nos voitures et de nos marques
La passion pour les voitures classiques n’a pas de frontières, mais il existe certains lieux suspendus dans le temps qui préservent l’essence de cette passion : ceux de FCA Heritage.
Centre Historique Fiat
Heritage HUB
Officine Classiche
Museo Alfa Romeo
Heritage Gallery
Heritage Point
Un univers fait de grands événements internationaux
Participer aux principaux événements du secteur est une occasion incontournable d’admirer de près les voitures légendaires qui ont marqué des générations de fans.
Derniers évènements:
En ligne |
5-8 juin 2020
Archivissima
Le festival national des archives.
Paris (FR) |
5-9 février 2020
Rétromobile
Le Salon parisien consacré aux voitures classiques.
Les histoires Heritage
Nous racontons un siècle de technique, de style, de compétition et de performance. Nous racontons notre histoire et la vôtre.
Les dernières histoires:
Fiat 127
La révolution avant.
Lancia Flavia
La révolution « tout en avant » d’Antonio Fessia
Je vous raconte le Raid des 2 Caps
Il y a un demi-siècle, trois Fiat 124 Special traversaient le monde
L’univers de FCA Heritage est en constante évolution
Tenez-vous informés des dernières nouvelles, ne ratez pas les partenariats les plus récents et découvrez ce qui se passe en coulisse grâce aux anecdotes des employés.
Les dernières nouvelles
29 janvier 2021
Musée Alfa Romeo
L’activité recommence, pour l’instant de manière virtuelle, avec un calendrier de rendez-vous mensuels.
13 novembre 2020
Une nouvelle jeunesse pour les ateliers « Officine Classiche »
Un look moderne pour les ateliers de certification et de restauration, fer de lance de FCA Heritage.
Découvrez nos clubs de marque et de modèle dans le monde
Utilisez notre locator pour trouver les clubs par marque et modèle les plus proches.
L’histoire de quatre grandes marques de l’automobile italienne
Des modèles les plus représentatifs aux personnalités qui ont multiplié les victoires et révolutionné le secteur, sans oublier les événements marquants, cette section raconte et célèbre les piliers d’Alfa Romeo, de Fiat, de Lancia et d’Abarth.
À partir aujourd’hui, votre passion peut compter sur une équipe d’excellence
Certificat d’origine, certificat d’authenticité, restauration. Pour préserver le charme intemporel de votre voiture.
La boutique du classique
Entrez dans un monde de passion. Une large gamme de produits proposés par FCA Heritage pour nourrir votre amour éternel.
Back

Fiat 127

La révolution avant.

La Fiat 127 naît de l’innovant schéma conceptuel de la 128 : moteur et traction avant, suspensions indépendantes sur quatre roues et freins à disque avant. Avant de lancer la production des deux voitures, Fiat expérimente la nouvelle architecture sur la Primula de la marque Autobianchi.


La transformation moderne des modèles compacts Fiat commence un peu en sourdine au milieu des années 60. Jusqu’à cette période, et pour quelques années encore, les utilitaires 500, 600 et 850 se caractérisent par une architecture technique traditionnelle : en effet, le moteur et la traction sont placés à l’arrière de la voiture. Le schéma conceptuel avec moteur et traction avant fait son chemin parmi les constructeurs : en Italie, l’ingénieur Antonio Fessia l’introduit en 1960 sur l’innovante Lancia Flavia.

La direction technique de Fiat pousse au renouvellement, tandis que les managers craignent qu’un problème technique imprévisible puisse discréditer la marque : un pas en avant si important fait peur d’un point de vue industriel et pour le prestige du constructeur. Ainsi, en 1964, la première voiture à traction et moteur avant à intégrer la galaxie Fiat est l’Autobianchi Primula introduite sur le marché comme modèle « précurseur ». Une fois que les tergiversations sont terminées et que tous les doutes se sont envolés, l’innovante Fiat 128 est présentée en 1968. Cette voiture moyenne accompagne puis remplace la glorieuse 1100. En plus du moteur et de la traction avant, elle dispose de suspensions modernes indépendantes sur quatre roues et d’efficaces freins à disque avant.

En 1971, le temps est venu de présenter au public l’héritière de la 850. La Fiat 127 puise pleinement dans l’excellente technologie de la 128 : moteur transversal couplé à la traction avant, suspensions indépendantes sur quatre roues et freins à disque avant. 
Le moteur, placé à l’avant, est le quatre cylindres de 903 cm3 qui équipe la 850 Sport Coupé. Malgré une puissance légèrement inférieure à ce dernier, il prouve sa robustesse, son efficacité et sa brillance, contribuant également à réduire les consommations. 

Le grand succès de la Fiat 127 n’est pas seulement dû aux nouveautés techniques : le dessin de Pio Manzù offre des lignes et des solutions modernes, mais aussi plus d’espace plus d’espace dans l’habitacle lumineux et dans le coffre spacieux. Articulée en trois séries et produite dans de nombreux pays (de l’Espagne à l’Amérique du Sud), la 127 joue pendant vingt ans un rôle déterminant dans le monde entier.


Tout comme la 128 qui ouvre la voie à la traction avant chez Fiat, la 127 introduit l’audacieuse idée des collaborations externes pour le design. C’est le directeur du Centre Style Fiat, Dante Giacosa, qui convainc la direction turinoise de la validité du choix. L’innovant dessin du nouvel utilitaire Fiat naît du crayon du designer Pio Manzù qui avait impressionné Giacosa avec ses inédites propositions pour la Fiat City Taxi. Manzù dessine une « deux volumes » à l’encombrement à peine supérieur à la 850 précédente, mais caractérisée par un habitacle particulièrement ample et lumineux. La nouvelle base technique permet d’avoir plus d’espace, en offrant quatre confortables places et un coffre plus spacieux, notamment grâce à la roue de secours dans le compartiment moteur. En plus de la fonctionnalité, Manzù donne à la 127 un style original qui s’exprime dans d’innovantes solutions, comme le capot « en coquille » qui englobe en partie les ailes et les phares avant rectangulaires, une autre primeur chez Fiat. 

Le succès est immédiat auprès du public et des professionnels. L’année suivant le lancement, comme sa grande sœur 128, la 127 est élue Voiture de l’année, tandis que la version trois portes fait ses débuts au salon de Genève. En remplaçant le coffre par un large rayon qui inclut la lunette, la 127 devient à tous les effets une hatchback : le siège arrière peut être rabattu afin d’augmenter sensiblement la capacité de charge, rendant encore plus moderne le nouvel utilitaire Fiat.

La Fiat 127 devient un modèle phare du marché des voitures compactes en Italie, mais aussi à l’étranger. Il faut souligner l’ingéniosité commerciale avec laquelle les deux « cousines », la Fiat 127 et l’Autobianchi A112, sont rendues complémentaires. Malgré des aspects techniques similaires, elles se différencient par les plus grandes dimensions de la Fiat et par les équipements plus soignés, raffinés et élégants de l’A112. Parents proches, les utilitaires se diviseront parfaitement la part la plus importante du segment, en particulier sur le marché italien : la 127 sera la familiale idéale, suivant la voie tracée par la 600, tandis que l’A112 séduira les jeunes et le public féminin en pleine émancipation, devenant également une parfaite « seconde voiture ».

En 1974 sort la 127 Special, avec un intérieur plus raffiné et une carrosserie plus soignée. La calandre arbore un nouveau dessin et les pare-chocs sont rehaussés d’un profil en caoutchouc. Des moulures en acier, avec insert caoutchouté, soulignent les lignes des côtés et protègent la carrosserie. À l’intérieur, le volant et le tableau de bord, agrémenté de revêtements plus raffinés, changent. Sur le plan fonctionnel, on trouve le feu de recul, le lave-glace électrique, les essuie-glaces intermittents et le ventilateur à deux vitesses. 

En juillet 1976 apparaît dans les listes des prix italiennes la version quatre portes, produite sur la base de la Special par le constructeur espagnol Seat qui fabrique des voitures Fiat sous licence.

En 1977, la 127 seconde série fait ses débuts avec différentes nouveautés qui rendent ses lignes encore plus modernes : les changements concernent le capot-moteur, la calandre, les phares avant et arrière, les pare-chocs et la vitre latérale arrière qui s’aligne sur celle avant. La vague du succès de la version Special permet de proposer des finitions intérieures avec différents équipements, tandis que la collaboration avec Seat donne naissance aux versions 4 et 5 portes. Le glorieux moteur 903 cm3 est accompagné d’un 1050 cm3 développant 50 ch qui provient des usines Fiat du Brésil. En 1978, la Fiat 127 Sport, avec le moteur de 1050 cm3 porté à 70 ch, fait ses débuts. Cette voiture au caractère sportif voit le jour grâce au succès considérable de sa cousine, l’Autobianchi A112 Abarth : elle se distingue par des couleurs « audacieuses », de l’orange au noir, deux spoilers en plastique (sous le pare-chocs avant et à la fin du toit), d’un volant, d’un tableau de bord et de sièges sportifs.

Au début des années 80, les usines brésiliennes de Fiat produisent la version pour le marché local, plus spartiate et robuste afin de s’adapter aux routes sud-américaines. Ce modèle, rebaptisé 127 Rustica, ainsi que la familiale Panorama et le véhicule commercial compact Fiorino sont importés en Europe. Un petit moteur Diesel 1300 cm3 de 45 ch est également monté sur la même coque.

Le grand succès de la Fiat Ritmo, qui prend la place de la 128 au début des années 80, influence les aspects stylistiques de la troisième série, où on utilise beaucoup de résine plastique pour le pare-chocs enveloppant, qui englobe également les phares, et pour les nouvelles protections latérales. Sur le plan technique, le moteur de la Sport augmente sa cylindrée et sa puissance (1300 cm3 et 75 ch), tandis que certaines versions sont équipées d’une boîte de vitesses à 5 rapports. Le cycle de vie européen se termine en 1987 : la 127 est la voiture la plus vendue en Europe six années consécutives, entre 1973 et 1978. On peut dire que le succès de la 127 fut si grand (presque 8 millions de voitures produites dans le monde entier jusqu’au début des années 90) qu’il poussa Fiat à créer deux voitures pour la remplacer : la versatile Panda et l’innovante Uno, qui deviendront toutes les deux des best-sellers.

Restez informé des nouveautés, événements, approfondissements du monde Heritage.